vendredi 15 juin 2012

Un jour, une folle idée me traversa l'esprit...



   Tout commença simplement. Un excellent jeu vidéo en face de moi, en pleine phase de lobotomisation relative, je constatai tristement que je m'ennuyai malgré l'excellence du logiciel implanté sur mon ordinateur. Par lubie, je décidai soudainement de changer de style de jeu. Sinon tout, beaucoup y passèrent : FPS, RPG, MMRPG et j'en oublie sans aucun doute.

     Que les choses soient claires sur un point : je ne suis pas un "sérial gamer" mais je cherche avec mon joujou informatique à me détendre grâce aux logiciels de haute technicité que sont les jeux vidéos actuels, freeware inclus. Rien n'y fit : Au delà d'une sourde sensation d'ennui se tapissait derrière une monotonie associée à une systématique empreinte de répétitivité. Et pourtant, bon nombre de tête pensantes ont planché avec brio sur ces logiciels afin d'optimiser leur impact auprès du public.


   Non, rien à faire ! C'était moi et les jeux m'ennuyaient.
  Du fond de mon esprit vint alors, dans un vent de nostalgie préhistorique, le très lointain souvenir des jeux vidéo d'antan que les plus jeunes ne peuvent connaître que lorsque, durant les longues soirées d'hiver, leurs parents leur confient les plus profonds secrets de loadrunner ou wizardry ( le premier, bien sûr ! ).
   Comme il doit être pour eux difficile de ne pas rire.


     C'est alors qu'au plus profond de mes fibres, je ressentis comme une évidence que, malgré l'immense compétence de toutes les personnes impliquées, que malgré la totalité des moyens engagés - compétences et moyens que je n'aurai jamais -, les jeux vidéos n'avaient pas changé depuis les années 1980 ! Plus de graphismes, plus de sons, images des multiples évolutions technologiques traversées mais pas de nouvelles directions. Snif, snif !

     J'insiste encore sur le faît que je ne décris personne mais que j'exprime une sensation qui m'a envahi à un instant donné dans toute sa subjectivité : Je ne tiens évidemment à blesser personne mais ce ressenti s'accrut alors au fur et à mesure que je pratiquais un nombre croissant de jeux vidéos.

     Une question se posait alors : Qu'est ce qui n'allait pas ?

Suivre ce blog sur votre ordinateur ou votre téléphone portable.